La situation des Droits de l’Enfant en Mauritanie n’est guère satisfaisante. Entre travail, racisme, violence et pauvreté, ces  enfants sont bien loin de vivre dans la joie

 L’ignorance des leur jeune âge.

 Beaucoup de responsabilités sur leurs épaules, ils ne peuvent s’égarer et se divertir sans que de lourdes conséquences en découlent.

Quant aux enfants atteints de maladies mentales, ils sont totalement ignorés par  leurs familles  en  Mauritanie sans aucun suivi, aucune structure, aucun personnel, ces enfants sont totalement livrés à eux mêmes.

 Dans notre Mauritanie, les punitions corporelles font encore parties des mœurs chez certains  aussi bien dans le cadre familial que dans le cadre scolaire, les enfants doivent s’attendre à des châtiments corporels dès qu’ils commettent une faute.

Le racisme existe toujours à l’égard de la communauté noire. Ce problème est fréquemment nié par la société, aussi bien dans les domaines politiques, économiques et sociaux. 

Près d’un enfant sur six n’est pas scolarisé en Mauritanie. La majorité des bâtiments prévus pour l’éducation des enfants sont en mauvais état et sous équipés. Ils ne disposent que très rarement d’espaces libres ou de cours de récréation. Ainsi, les enfants n’ont pas accès aux loisirs et leur santé physique et mentale s’en fait gravement ressentir.