Il est impossible  de vouloir éradiquer un mal si profondément enraciné dans le corps social d’un peuple pauvre et discriminé depuis longtemps, et Il est tout aussi pur d'essayer de cacher un phénomène éruptif, qui commence sérieusement à menacer la cohésion sociale et l’unité  nationale.
Le pays est pris en étaux par deux forces négatives  et dominantes qui se détruisent et se complètent dans leur méchanceté sans faille
Le groupe  des  féodaux  qui s'attribuent  une supériorité sanguine,  Une originalité dont les valeurs sociales et religieuses s'arrêtent juste aux limites  de leur imagination. Car si dans le passé la tromperie  a marche avec les esprits innocents, aujourd'hui  elle  se résume en ridicule et en aberrance.
D'un autre coté un groupe qui ne laisse pas aux gouvernements  le temps de s'adapter aux nouvelles politiques, qui s'imposeront de toutes les façons par elles-mêmes, et sans que personne ne sache   et ne s'y oppose. La loi est  évolutive  ; elle est  immuable.
Le comportement des premiers  doit être excessif et tyrannique; tandis que celui des deuxièmes est plus temporaire  pour ne pas verser dans une rancœur sans profit réel, et qui risque juste de se résumer à embraser les souvenirs de l'espoir pour ces populations encore à l'état infantile.

Le pays est bouillant et sursaturé de haine et de manipulations malveillantes, qui sont beaucoup  plus attelées à des profits personnels, qu'a l'intérêt national

Le devoir du gouvernement est de presser le pas dans le sens de libérer ces citoyens de cette mendicité psychologique, physique et mentale et des fois tristes et indignes, de laquelle ils ont que trop souffert. Il faut aller vite et fort,

Il faut que les orientations soient directement adressées aux populations de base pour désagréger énergiquement ces mentalités rétrogrades qui font honte au pays, la Mauritanie .

 

Mr Sidi Bouna

sidiye_2